Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Copropriété les Lauriers Blois

Copropriété les Lauriers Blois

Blog collaboratif des résidents des Lauriers.

Aujourd'hui : « Pas un zest ! »

Citrons, photo : Birgith Roosipuu

Citrons, photo : Birgith Roosipuu

1995, Pittsburgh, États-Unis. MacArthur Wheeler fait irruption dans une banque et se fait remettre de l'argent sous la menace d’un revolver. Mais bizarrement, il agit à visage découvert… et sent très fort le citron ! Identifié facilement grâce aux caméras de surveillance, il est arrêté le soir même.

Pourquoi donc Wheeler ne s'est-il pas couvert le visage comme le font tous les braqueurs ?

 

C'est que le bandit croyait avoir une idée de génie : le jus de citron pouvant servir "d'encre invisible" pour écrire des messages secrets, il était convaincu que s'en asperger la figure pouvait permettre de se rendre… invisible aux caméras !

Ce fait divers intrigue deux psychologues, Daniel Dunning et Justin Kruger : comment peut-on être aussi sûr de soi alors qu'on n'y connaît manifestement rien ?

 

Pour trouver une réponse, les deux compères montent alors une petite expérience. Ils font passer des tests (sens de l'humour, grammaire, raisonnement logique) à des groupes de personnes et leur demandent ensuite de s'auto-évaluer.Leurs résultats ont été publiés en décembre 1999 dans la revue Journal of Personality and Social Psychology

Résultat : les gens qui ont le plus raté leurs tests sont aussi ceux qui estiment avoir le mieux réussi.

Les tests révèlent que moins les personnes sont compétentes (groupes 1, 2 et 3), plus elles surestiment leur score.

Les tests révèlent que moins les personnes sont compétentes (groupes 1, 2 et 3), plus elles surestiment leur score.

C'est « l’effet Dunning-Kruger », aussi appelé  effet de « surconfiance » : quand on n'est pas compétent dans un domaine, on ne sait pas reconnaître cette incompétence… et on est même fortement tenté de surestimer ses capacités !

En termes simples, l’effet « l’effet Dunning-Kruger  » existe parce qu’il existe des gens qui sont trop ignorants pour savoir à quel point ils sont ignorants.

L’inverse existe également : les personnes exceptionnellement compétentes ont tendance à sous-estimer leurs capacités par rapport aux autres ; et c’est ce qu’on appelle le syndrome de l'imposteur ou syndrome de l’autodidacte.

Aujourd'hui : « Pas un zest ! »

Wheeler le braqueur, qui s'est cru expert en jus de citron, a sans doute été victime de ce "biais psychologique"… qui peut aussi faire du dégât en entreprise.

Par exemple, si par « l’effet Dunning-Kruger  » des incompétents très sûrs d'eux obtiennent une promotion à la place de collègues compétents mais plus discrets, cela peut générer du stress, un sentiment d'injustice et de la démotivation au sein d'une équipe.
Bref, cela peut rendre les relations entre collègues aussi acides... que du citron !

 

De même, concernant le Covid 19, les commentateurs « experts » de télévisions et de café du commerce « qui s’y connaissent mieux que chacun » en épidémiologie sont sans doute victimes de «  l’effet Dunning-Kruger ».

 

Les enseignants y trouveront matière à réflexion sur l'auto-évaluation de leurs élèves et les sentiments d'injustice ressentis par les plus faibles. 

 

 

Pour les amoureux de la psychologie expérimentale et des statistiques

 

L'article de Daniel Dunning et Justin Kruger en anglais

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chery 05/05/2020 09:00

Daniel,merci pour cet article savoureux et plein d'humour.
Il mérite d'être nominé à tous les prix (sauf le prix citron..!!.)