Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Copropriété les Lauriers Blois

Copropriété les Lauriers Blois

Blog collaboratif des résidents des Lauriers.

Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon

Alors qu'il faudra encore attendre 15 jours pour connaitre le nouveau prix Goncourt (annoncé le 30 Novembre) Isabelle nous invite à lire ou à relire "Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon" le roman de Jean Paul Dubois prix Goncourt de l'année dernière.

Pour nous, habitants de notre belle Résidence du Parc, nous y reconnaitrons que chacun ne vit pas le confinement de la même manière. 

Daniel S.

Prix Goncourt 2019

Prix Goncourt 2019

En cette nouvelle période de re-confinement, je voudrais partager le plaisir que j'ai eu à lire " Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon" de Jean Paul Dubois ( prix Goncourt 2019 )

C'est l'histoire d'une vie, celle de Paul Hansen, emprisonné au Canada, né  d'une mère française et d'un père danois, qui déroule ses souvenirs des années 1950 aux années 2000, de la France au Danemark, en passant par le Canada et qui revient sur les événements ( mais lesquels ? ) qui l'ont conduit à réaliser l'impensable .

Jean-Paul Dubois par des phrases ciselées et profondes, y  décrit  des personnages pittoresques dans un univers humain et touchant.

  Le monde de Dubois est tragique, violent, la vie y est injuste ( décès prématurés, les 6m² d'une cellule, la solitude ) mais le burlesque n'est jamais loin. On sourit beaucoup en découvrant la formidable ronde des personnages qui entourent Paul : son père pasteur , sa mère soixante-huitarde, son épouse Winona qui pilote un aéroplane, le truculent Horton, son compagnon de cellule, Hells Angel incarcéré pour meurtre.

Mais également, on se régale de partager le quotidien de Paul au temps où il était  surintendant d'une résidence, un travail qui laisse peu de temps mais qu'il a pratiqué avec bienveillance, dans le respect des autres, toujours prêt à aimer les âmes seules, à aider les mamies en détresse.
Jusqu'au jour où tout bascule. ...

Jean-Paul Dubois dévoile assez tard dans le récit les raisons de l'incarcération de Paul.

C'est là que le roman prend une ampleur presque philosophique. Cet résidence devient la métaphore de notre monde actuel. Il ne faut pas grand-chose, juste l'arrivée d'un gestionnaire manipulateur et autoritaire, pour que la douceur de vivre en communauté disparaisse, remplacée par un monde arbitraire, bureaucratique, quasi totalitaire.
Ce livre fait du bien. Il est parfois fort mélancolique et narre l'histoire d'une chute, mais ce qu'on retient, c'est la bienveillance humaniste et la tendresse humaine.

Si vous aussi vous voulez nous faire partager vos lectures, vos coup de coeur, n'hésitez pas à nous contacter.

Ce blog est le votre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chery 16/11/2020 09:51

Merci isabelle de cette invitation à la lecture :on est déjà dans le roman.!
Avec impatience, nous attendons d'autres découvertes littéraires.